Avantages d’un investissement en SCPI image

Les avantages d’un investissement en SCPI

La Pierre Papier reste l’un des placements immobiliers préférés des Français (particuliers, entreprises). Raison pour laquelle les investisseurs deviennent de plus en plus nombreux à investir dans des parts de sociétés civiles de placement immobilier. En tout cas, les vedettes seront toujours les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) de rendement à capital variable.Voici certain avantages d’un investissement en SCPI.

avantages d’un investissement en SCPI

Ticket d’entrée raisonnable

Ceux qui ont déjà investi dans les SCPI savent très bien qu’un tel placement permet d’accéder facilement à l’immobilier d’entreprise. Le prix d’une part se situe souvent entre 200 et 1 000 €. Un ticket d’entrée est donc particulièrement raisonnable notamment pour les particuliers.

Par contre, le souscripteur doit acheter un nombre minimum de parts de SCPI pour devenir l’associé de la société civile de son choix. Par exemple, si le prix d’une part est de 500 € et que le nombre minimum de souscriptions de parts de SCPI est de 5, il devra dépenser 2 500 € cash ou à crédit pour réaliser son rêve.

Dans tous les cas, c’est le gestionnaire du patrimoine qui fixera le prix de souscription. Pour devenir le propriétaire d’une maison situé dans les grandes villes de la France, l’acquéreur doit d’emprunter 150 000 à 250 000 € à son banquier.

Cette somme peut s’élever jusqu’à 500 000 € en prenant compte des frais financiers et des travaux (réhabilitation et/ou rénovation) à réaliser. Il faudra ensuite le mettre en location pour encaisser des loyers (revenu complémentaire).

Gestion locative assurée par un professionnel

L’acquisition d’un bien immobilier (appartement, logement, résidence principale) n’est pas un investissement immobilier tant que celui-ci ne procure pas de revenu régulier et complémentaire.

Pour cela, le propriétaire devra trouver un locataire fiable, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Là, les SCPI marquent encore un point, car la gestion locative du bien sera confiée à une société de gestion. Autrement dit, elle a pour mission de sélectionner les actifs immobiliers de la SCPI et de les louer.

Ce gestionnaire de patrimoine s’occupera également du financement des travaux ainsi que de la gestion des vacances locatives et de la perception des loyers. En clair, les porteurs de parts n’auront jamais à se soucier des contraintes de gestion en investissant dans une société civile de placement immobilier.

Quoi qu’il en soit, les épargnants doivent payer des frais supplémentaires pour en bénéficier.

Les risques locatifs sont mutualisés

Outre la gestion locative des biens immobiliers, l’investissement en SCPI permet aussi de mutualiser les risques locatifs (loyers impayés, vacances locatives).

En effet, les actifs qui composent le patrimoine des SCPI sont souvent répartis dans différents secteurs, différentes villes, voire différents pays. C’est d’ailleurs la politique d’investissement de la plupart des sociétés civiles de placement immobilier.

La détention de plusieurs centaines d’immeubles loués reste la meilleure stratégie permettant de réduire les risques locatifs. Bien entendu, le nombre de locataires dignes de confiance doit être assez conséquent pour répartir les risques, 200 à 300 locataires suffisent amplement pour éviter les vacances locatives ainsi que les impayés.

Avantages d’un investissement en SCPI : rendement intéressant de 4,5 %

Les SCPI sont intéressantes même si le capital investi n’est pas garanti par la société. En effet, le rendement moyen des SCPI était resté en dessus de 4 % en 2017 et il était de 4,5 % en mars dernier.

Cela signifie que le rendement des sociétés civiles de placement immobilier reste plus intéressant que celui des fonds en euros, d’un livret A oud’un contrat d’assurance-vie. Bien entendu, cet indicateur varie en fonction de l’emplacement des actifs de la SCPI, ceux qui sont localisés en centres-villes sont généralement plus rentables.

Puisqu’il s’agit d’un placement immobilier, il est important d’investir dans plusieurs parts de SCPI afin de booster leur rendement. Quoi qu’il en soit, il est préférable de répartir son placement sur d’autres produits (SCI, OPC, etc.).

Les erreurs à éviter lors d’un investissement dans une SCPI

Les particuliers et les investisseurs européens s’accordent à dire que les SCPI restent le placement le plus rentable. Celui-ci présente toutefois des risques (perte de capital) que chaque investisseur doit connaître avant tout investissement en SCPI.

Quelles sont les erreurs à éviter lors d’un investissement en Société Civile de Placement Immobilier ?

Erreurs à éviter lors d’un investissement en SCPI

Agir seul

Il faut retenir qu’investir dans une SCPI (société civile de placement immobilier) n’est pas une mince affaire. Pourtant, certaines personnes continuent de placer leurs économies dans une SCPI sans connaître les risques de ce type de placements.

C’est surtout le cas de ceux qui décident d’investir dans des parts de SCPI la tête baissée. En agissant de la sorte, l’épargnant pourrait tomber sur une SCPI qui ne correspond pas du tout à son profil d’investisseur. Pour faire le bon choix, il est important de faire appel à un expert en gestion de patrimoine immobilier.

Normalement, ce professionnel devrait fournir des conseils personnalisés aux futurs associés. Dans tous les cas, un investisseur débutant doit passer par cette étape pour que son projet d’investissement soit un succès.

Investir tout son capital dans une seule part

En investissant dans des parts de SCPI, il est possible de se constituer un patrimoine immobilier diversifié sans se soucier des risques locatifs ni de la gestion des actifs immobiliers.

Grâce à ce placement, les détenteurs de parts pourront percevoir des revenus réguliers (trimestriel ou mensuel). Quoi qu’il en soit, investir dans une seule part de SCPI est loin d’être intéressant. La plupart des investisseurs commettent cette erreur lors d’un investissement en SCPI.

La solution ultime serait d’investir une partie de son capital dans différentes parts de SCPI. Il serait trop risqué de placer l’intégralité de son capital dans une seule SCPI, surtout si celle-ci est en voie de dissolution.

Bien entendu, il est nécessaire de consulter un comparatif des meilleures SCPI de rendement pour faire le bon choix. L’intervention d’un conseiller en gestion de patrimoine serait d’une grande utilité.

Investir tout son capital dans une seule part

Vendre ses parts avant 8 ans de détention

Selon les dires des spécialistes en gestion de patrimoine, il existe une durée de conservation minimum pour chaque part de SCPI souscrite et celle-ci doit être respectée pour obtenir un meilleur rendement.

En général, la durée de détention recommandée est comprise entre 5 à 9 ans au minimum pour les parts de SCPI classiques. Mais l’épargnant peut choisir de les conserver jusqu’à plus de 20 ans s’il le souhaite.

Il est toutefois déconseillé de revendre ses parts de SCPI avant 8 ans pour obtenir des gains conséquents lors de la cession des parts. Il est à noter que le délai de détention des parts dépend du type de SCPI choisi.

En tout cas, les SCPI de rendement à capital variable sont privilégiées par les investisseurs. Le gestionnaire pourra ainsi créer de nouvelles SCPI lors de la cession des parts en les intégrant dans le capital global de la SCPI.

D’ailleurs, les délais de revente et de récupération des fonds sont nettement plus rapides en investissant dans des parts de SCPI à capital variable.